Si vous êtes sur un site qui n’en est pas à sa première migration qu’il s’agisse de nom de domaine ou même d’url internes, vous savez sans doute qu’il est important de maintenir les redirections précédentes.

Chaines de redirection ou Redirections en cascade

A l’occasion de la sortie de l’outil d’automatisation des migrations de site Internet swan.tools créé par l’agence 410 Gone de Patrick Valibus, je voulais vous proposer une bonne pratique liée aux chaines de redirection. (NB : Ce point est automatique dans Swan mais c’est important d’en comprendre et d’en maitriser la théorie).
Sans outil, ni connaissance, conserver les chaines de redirection n’est pas forcément la partie d’une migration la plus simple à appliquer. Dans cet article, nous allons voir comment mettre cela en place en limitant au maximum la complexité. Nous ne traiterons pas ici des redirections classiques mais ferons un focus dédié sur les chaines de redirections, appelées aussi parfois “redirections en cascade”.

 

Attention, quand on parle de chaines de redirections, on ne parle pas boucles de redirections mais bien des redirections qui s’enchainent en cascade.

De quoi avez-vous besoin ?

  1. La liste de tous les domaines qui ont hébergés le site
  2. Un outil de suivi de backlink
  3. Dans l’idéal les anciens plans de migration

Pourquoi est-il important de maintenir les chaines de redirection ?

Commençons par le commencement, une définition. L’objectif du maintien de ces redirections est de ne pas perdre le jus historique accumulé par un site web dans sa longue vie. Maintenir ces chaines de redirections permet donc de ne pas perdre l’historique en allant au-delà de la conservation des Urls connues sur la version actuelle avec un seul crawler comme screaming frog par exemple.

L’enjeu est aussi, mais c’est plus complexe d’éviter à google de cumuler les 301 avant d’arriver sur un code 200, c’est ce que nous allons voir ici. La légende SEO dit qu’il ne faut pas dépasser 5 rebonds mais nous n’avons pas de sources à fournir.

Comment identifier la liste des Urls ?

Si vous avez les anciens de plans de redirection, ce sera évidement facile, vous n’aurez qu’à les compiler et le tour est joué. Il vous suffira de n’indiquer que l’url finale en face pour raccourcir les chaines et ça suffira. Malheureusement vous ne l’avez sans doute pas !

Pour identifier les urls nécessitant d’être redirigées en plus des urls classiques il faut donc reprendre l’historiques des noms de domaines détenus par le site. Si vous ne les avez pas, une recherche sur majestic par type, vous permettre de remonter « l’arbre généalogique du site » (voir capture ci-dessous)

Chaines de Redirections MajesticSEO

L’idée est de faire ça en boucle jusqu’à avoir l’ensemble des redirections effectuées.

Une fois cette liste reconstituée vous pourrez identifier quelles sont les urls qui étaient ciblées sur ces NDDs et adapter les redirections à votre futur site. Vous serez donc capable de réaliser un véritable plan de redirection basé sur l’historique du nom de domaine de manière précise.

L’intérêt de fonctionner comme ça, est que vous allez pouvoir raccourcir les chaines entre l’url initiale et la ou les urls cibles.

Bien sur l’idéal serait d’aller chercher aussi les urls qui étaient positionnées par exemple du archive.org et sur Semrush avec les fonctions historiques mais nous choisissons ici de n’isoler que les urls qui ont du contenu, mais nous avons choisi ici de limiter ce tutoriel aux seules Urls ayant des backlinks historiques afin de ne pas surcharger le plan de redirection.

Pro tips : Mettez vos redirections dans le VHOST tant que vous y avez accès vous gagnerez clairement en performance par rapport aux intégrations à rallonge dans le .htaccess. En effet le vhost étant stocké en RAM côté serveur, l’exécution des redirections sera beaucoup plus rapide que le .htaccess qui doit ouvert et parcouru comme un fichier classique.