Nouveau week-end pluvieux à Lille, nouvel article donc.

Aujourd’hui, j’avais envie de partager mon expérience en SEO, et plus précisément en netlinking.

Quand vous voyez ca, vous vous dites que c’est une bonne idée pour votre netlinking ou pas ?

 

Acquérir des liens, c’est devenu facile avec le développement de toutes les plateformes d’achats de liens. Toutefois, il y a parfois à boire et à manger, et parfois, des belles opportunités se révèlent être des faux bons plans. Voici quelques conseils pour éviter de vous faire avoir !

Comme je l’expliquais dans mon article de la semaine dernière, les KPI Majestic (et autres outils) sont devenus des “valeurs de référence” pour juger de la pertinence d’un backlinks. Vous allez le voir dans la suite de cet article, c’est une grave erreur de se concentrer uniquement sur ces indicateurs qui :

  • peuvent assez facilement être manipulés
  • ne veulent rien dire sans connaitre le contexte de pose du lien

Bref, voici mes quelques modestes conseils pour éviter des mauvaises surprises.
On va commencer en douceur avant d’aller de plus en plus loin dans la filouterie :

1. Lien HTML

A priori, peu de chances que vous vous fassiez à ce point, mais bon, ca reste toujours important de le préciser.
Lorsque vous achetez un lien dans une véritable démarche SEO, pensez à bien vous assurer que le lien sera intégré en HTML avec une balise <a href>.
Ce serait dommage d’acheter un lien javascripté…

2. Lien en nofollow

Autre élément à vérifier sur le lien en lui-même : l’attribut.
Le spot peut-être le plus beau possible…si votre lien est en nofollow, il ne vous sera pas d’une aide très précieuse pour améliorer vos ranking SEO.

Lorsque vous achetez ou négociez un lien, pensez donc à bien stipuler dans votre brief, que le backlink devra bien être en dofollow.

3. Lien cloaké

Certains malins s’amusent à vendre des liens cloakés.
Le cloaking est une technique avancée qui consiste à montrer une version différenciée d’une page web selon le User Agent, l’IP ou d’autres critères.
Ainsi, il est possible de montrer aux internautes, la version d’une page web avec un lien…et de montrer aux robots de Google, une page web sans lien.
Pour être sur que le lien est bien présent pour Google, assurez-vous de vérifier qu’il apparait bien dans le code source du cache de Google.

Autre élément à surveiller lorsque vous dealez un lien sur une plateforme ou un groupe facebook, assurez-vous que le lien que vous demandez soit bien positionné sur une page indexable.

4. Lien sur page en noindex :

Pour qu’il puisse apporter une valeur ajoutée à votre référencement, le backlink doit bien évidemment ne pas être positionné sur une page dotée d’une meta robots=noindex.
Si Google a ordre de ne pas indexer votre page…il aura aussi tendance à ne pas prendre en compte votre lien.

5. Lien sur page canonicalisée :

Dans la même logique, pour qu’un lien soit intéressant, il faut s’assurer qu’il est positionné sur une page canonique.
Si la page qui abrite votre lien, dispose d’une balise canonical qui amène à une autre page, il est fort probable que votre lien ne serve pas à grand chose…

6. Lien sur page bloquée par le robots.txt

3ème élément à surveiller sur la page qui abrite votre lien, assurez-vous qu’elle ne soit pas bloquée par le robots.txt
Si le webmaster interdit l’accès de la page aux robots de Google, comment voulez-vous que le backlink soit bien pris en compte ?

Le lien peut-être bien réalisé sur une page indexable en apparence. C’est un bon début…Il y a toutefois d’autres éléments à surveiller pour éviter les mauvaises surprises :

7. Lien sur une page (très) profonde

Plus la page qui abrite votre lien est positionnée loin dans l’arborescence du site, moins elle disposera de popularité…et donc moins, elle transmettra de linkjuice.
C’est d’ailleurs bien souvent LE GROS PROBLEME DES MEDIA-BACKLINKS.
Acheter des liens (très chers) sur des sites de presse peut être une idée…mais bien souvent, ces liens n’apportent AUCUNE valeur à votre netlinking.

En netlinking : LE PRIX NE FIXE PAS LA VALEUR

8. Lien sur une page “orpheline”

Pire encore qu’un lien sur une page profonde…il arrive parfois que des spots soient disponibles à l’achat sur des plateformes…et proposent des liens sur des pages orphelines.

J’ai eu la mauvaise surprise un jour de négocier un lien avec quelqu’un sur un groupe Facebook…
Mon lien devait être positionné sur une page en apparence sympa…Malheureusement, toutes les pages “Catégories” qui permettaient d’accéder à cet article…étaient en noindex, nofollow…

9. Lien sur un site pénalisé

Assurez-vous que le spot ne soit pas pénalisé ! Il arrive que certains spots sur les plateformes d’achat de liens…soient des spots “cramés”, pénalisés par Google.
Pour s’en assurer, la première chose à faire est de vérifier l’indexation du spot. Si aucune page n’est indexée…c’est déjà mauvais signe.

10. Lien sur un site “Bon Plan…en apparence !”

bon spot ou mauvais spot

Le dernier conseil à garder en tête…et sans doute le meilleur !
Comme je le disais en introduction de cet article, les indicateurs Majestic (et autres outils) sont manipulables.
En apparence “sympas”, ces KPI peuvent abriter de véritables coquilles vides.

Exemple :
Un site dispose d’un Root TF (Trust Flow) de 22 // d’un Root CF de 30 // et d’un nombre plutôt conséquent d’IP Référentes (58)
En apparence, il est très joli, et je serai vraiment content de disposer d’un backlink dessus (surtout sur sa page d’accueil…).

Pour autant, si on regarde plus en détail, la composition des backlinks, on peut s’apercevoir que :

  • Il y a un lien présent en home page d’un site monopage qui contient du lorem ipsum… (TF de 38)
  • Il y a 31 backlinks en “nofollow”
  • Il y a 17 backlinks qui sont positionnés sur des pages qui ne sont plus indexées…
  • Il y en a 5 sur des pages avec un TF de 0…
  • Les 4 derniers disposent d’un TF de 6, 7, 7 et 8 (du gros lien quoi…)

Bref, les metrics avaient l’air sympa…en apparence !

 

Et voila, j’en ai fini avec ces quelques modestes conseils pour éviter les erreurs lorsque vous vous lancerez dans l’achat ou la négociation de backlinks.

Bonne semaine 🙂